Quand les bébés travaillent en dormant…

Publié le par Big Brother

Pour les neuroscientifiques, le sommeil est loin d’être une période d’inactivité du cerveau. Bien au contraire, les périodes de repos seraient essentielles pour consolider les apprentissages des tout-petits.

Que se passe-t-il dans le cerveau d’un bébé quand il dort ?

Nawal Abboub : Comme les adultes, les bébés passent par différentes phases de sommeil : léger, profond. Puis vient le sommeil paradoxal, pendant lequel se forment nos rêves. Mais leur sommeil est différent, car ils ont besoin de dormir beaucoup plus. Environ 15 à 16 heures par jour. Les scientifiques pensent que c’est parce qu’ils sont dans une période d’apprentissage intense. Ce besoin de dormir serait une demande physiologique de leur cerveau pour analyser une quantité impressionnante d’informations et acquérir de nombreuses connaissances. 

Sommeil et apprentissages sont donc liés ?

N. A. : Exactement. Ces dernières années, nous avons découvert des aspects incroyables sur le rôle du sommeil dans les apprentissages. Le sommeil est loin d’être une période d’inactivité du cerveau. Pendant que nous dormons, notre cerveau se répète les événements importants qu’il a enregistrés la veille. Puis, il les « transfère » dans un compartiment plus stable de notre mémoire. En d’autres termes, toutes les nuits, le cerveau consolide ce qu’il a appris pendant la journée. Et cela se passe aussi pendant les siestes.

Mais, si un bébé dort peu ou mal, que ce soit la nuit ou durant une sieste, cela signifie qu’il assimilera moins bien ses apprentissages ?

N. A. : En effet. Des recherches faites en Allemagne et en Angleterre par Sabine Seehagen et Silvia Schneider en 2014 ont démontré le rôle des siestes dans la consolidation des apprentissages.

Quand un jeune enfant fait une sieste, même courte, juste après un nouvel apprentissage, ces connaissances sont mieux « encodées » dans le cerveau.

Pouvez-vous nous décrire cette expérience ?

N. A. : Le protocole était le suivant. Devant un théâtre de marionnettes, des bébés de 6 et 12 mois ont suivi, très attentivement, différentes scènes. Puis, certains ont fait une sieste et d’autres non. Quelques heures plus tard, les chercheurs ont observé ce que les bébés faisaient spontanément lorsqu’ils avaient la marionnette dans les mains.

Ont-ils vu une différence entre ceux qui avaient fait une sieste et les autres ?

N. A. : Oui. Ils se sont rendu compte que les bébés qui avaient fait une sieste avaient mieux mémorisé les scènes jouées quatre heures auparavant puisqu’ils reproduisaient, spontanément, ce qu’ils avaient vu. Cela nous montre que les temps de repos sont très importants pour consolider les apprentissages et sont essentiels au bon développement d’un cerveau. Être attentif aux signes de fatigue d’un enfant et le préparer à la phase d’endormissement est indispensable.

Sait-on à quoi rêvent les bébés ?

N. A. : Ça, c’est la grande inconnue ! Le temps de sommeil paradoxal représente 50 % du temps de sommeil d’un nouveau-né contre environ 20 % chez l’adulte. Mais les chercheurs n’ont pas encore d’interprétation très fiable pour expliquer cette différence. Cela nous laisse encore beaucoup de points d’interrogation sur le rôle du sommeil paradoxal.

Propos recueillis par Isabelle Pouyllau.

Source :

https://www.pnas.org/content/112/5/1625

Les 5 bonnes raisons de s’abonner
à Babille

Conçu avec
une docteure
en neurosciences
Avoir un temps
d’échange et de
complicité avec bébé
Un nouveau
numéro tous les
deux mois
Assister au progrès de votre bébé au fil des mois
Éveiller votre bébé
au plaisir de
la lecture

Babille

De la naissance à 1 an

Bébé est bien réveillé, confortablement installé dans son berceau ou son transat ? Un, deux, trois, prêts ? Lisez !

Babille est une collection de 6 magazines inédits conçu pour communiquer avec les bébés. Ses contenus se fondent sur les recherches des neurosciences.

1 an - 6 numéros

36 pages + livret parents 8 pages
49€ pour un an

S'abonner