Le bébé : ce génie multicasquettes !

Publié le par Big Brother

Nos tout-petits continuent de nous étonner dans le domaine, cette fois-ci, des apprentissages simultanés. Sont-ils capables d’apprendre plusieurs choses à la fois ? Nawal Abboub, docteure en neurosciences cognitives de l’université Sorbonne Paris Cité, bouscule une fois de plus nos croyances sur les capacités des bébés…

 

 

Les enfants très « moteurs » parleront-ils plus tard que les autres ?

Nawal Abboub : C’est une idée reçue qui persiste encore. Il y a toujours eu beaucoup de croyances sur le développement des bébés, notamment que leur apprentissage serait forcément séquentiel.

 

Que disent les neurosciences en 2020 ?

N. A. : Actuellement, aucune recherche ne montre que le développement moteur apparaît avant le développement langagier. Les connaissances actuelles ont tendance à nous dire l’inverse. Un enfant qui marcherait tôt parlerait tôt également. Dès la naissance, voire même in utero, le bébé bouge et entend de la parole.

 

D’où vient alors cette idée qu’un enfant ne peut pas être « multitâche » ? Qu’il faut lui laisser « digérer » l’étape de la marche pour qu’il se tourne ensuite vers celle du langage ?

N. A. : Cette idée est liée à une observation partielle des compétences de l’enfant. Le développement moteur est tout simplement plus facile à voir que celui du langage ! Ce dernier passe par une phase d’apprentissage « implicite », peu comprise par l’adulte. Souvenez-vous, l’entrée dans le langage se fait bien en amont des premiers mots. [lien à faire vers l’épisode 4]

 

Comment ne pas passer à côté de ces apprentissages cachés ?

N. A. : Ces apprentissages cachés se font grâce aux interactions qu’ont les bébés avec leur entourage.

Nos bébés vont chercher dans les paroles que nous leur adressons les mots, les phrases, les prononciations, les intonations dont ils auront besoin ! Quand la prononciation d’un tout-petit est hésitante, voyons cela comme un bébé qui tombe pour mieux se relever.

Gardons en tête qu’il est en train de s’entraîner. À nous d’être plus attentifs à ce qu’il comprend, à la nature de ses productions de mots, plutôt qu’à la qualité de ces productions uniquement.

 

Le cerveau des bébés est donc capable de développer plusieurs compétences en même temps ?

N. A. : Oui, leur cerveau est beaucoup plus puissant qu’on ne le pense et il est bien équipé pour leur permettre d’apprendre à parler et à marcher en parallèle. Au fur et à mesure qu’un enfant vivra des expériences, ses capacités vont s’affiner. Il lui faut donc explorer son environnement, interagir avec les autres, jouer, pouvoir se déplacer en liberté, choisir ses jouets en fonction de ses envies, etc. En résumé, tous les bébés sont naturellement curieux. Si les parents les accompagnent en essayant de piquer cette curiosité, c’est le combo gagnant pour un développement moteur et langagier.

Propos recueillis par Isabelle Pouyllau.

Les 5 bonnes raisons de s’abonner
à Babille

Conçu avec
une docteure
en neurosciences
Avoir un temps
d’échange et de
complicité avec bébé
Un nouveau
numéro tous les
deux mois
Assister au progrès de votre bébé au fil des mois
Éveiller votre bébé
au plaisir de
la lecture

Babille

De la naissance à 1 an

Bébé est bien réveillé, confortablement installé dans son berceau ou son transat ? Un, deux, trois, prêts ? Lisez !

Babille est une collection de 6 magazines inédits conçu pour communiquer avec les bébés. Ses contenus se fondent sur les recherches des neurosciences.

1 an - 6 numéros

36 pages + livret parents 8 pages
4,95€ / mois

S'abonner